Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • : J'ai eu envie de créer ce blog pour vous faire partager mes passions et mes textes. J'aime ce qui est insolite, et qui appelle à la réflexion. Merci de flaner au fil de mes pages.
  • Contact

Recherche

Archives

10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 08:00

centrale nucléaire

Mon avis :)

 

"Keigo Sakamoto est un des derniers habitants de Naraha, il a refusé de partir pour ne pas abandonner ses animaux. Selon lui, la radioactivité n’est pas très élevée puisque les bêtes n’en sont pas mortes."


Le nucléaire est un poison lent et silencieux, mais il est hélas utile pour nous alimenter en énergie. Mais utile pour qui ? Pour ceux qui nous le vendent, ou pour ceux qui nous interdisent d'avoir l'autonomie énergétique.

Il y a des solutions pour remplacer le nucléaire proprement. Reprenez le passage dans le film "Soleil Vert" il alimente son ampoule par un vélo relié à une batterie... Ne serait-il pas temps de mettre notre énergie (salle de sport, parking équipé de capteur, toit des usines etc...) au service du progrés, aprés tout la symbiose peut aussi exister entre l'être humain et son environnement...

 

 

 


 

 

Le 08 mars 2012

 

 

 

Sanai Yamauchi est conseiller municipal d’une ville qui n’existe plus. Trop proche de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, la commune de Naraha a été vidée de ses habitants le 12 mars 2011, au lendemain du séisme et du tsunami qui ont frappé les installations nucléaires. En un peu plus de vingt-quatre heures, le gouvernement nippon a ordonné l’évacuation de près de 80 000 personnes qui habitaient à moins de 20 kilomètres de la centrale. Cette zone est désormais interdite : toute intrusion est passible de 1 000 € d’amende et de poursuites judiciaires.

En tant qu’élu, Sanai Yamauchi dispose toutefois d’un laissez-passer qui lui permet de franchir le check-point à l’entrée du périmètre d’exclusion. À l’intérieur, il traverse avec amertume les villes abandonnées, des paysages vides, des spectacles irréels, comme ces vaches galopant en pleine ville, relâchées par leur propriétaire au moment de l’évacuation.


« Honnêtement, ma ville est devenue riche grâce à la centrale nucléaire, reconnaît-il en roulant vers Naraha. Ce qui s’est passé n’était pas censé se produire, la centrale nucléaire était, paraît-il, sans danger. Depuis que les habitants ont été évacués, je représente la voix des antinucléaires au conseil municipal. »

 

Lire la suite ...

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Naraha-ville-fantome-pres-de-Fukushima-_EP_-2012-03-08-776368

Partager cet article

Repost 0
Published by Rip de la Louiseraie - dans Brèves
commenter cet article

commentaires