Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • : J'ai eu envie de créer ce blog pour vous faire partager mes passions et mes textes. J'aime ce qui est insolite, et qui appelle à la réflexion. Merci de flaner au fil de mes pages.
  • Contact

Recherche

Archives

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 08:05

poisson mort

Mon avis :)

 

Quelque soit la couleur de l'eau, quelque soit l'origine de ces changements de teintes. Nous assistons toujours à des hécatombes.

 

Combien d'années faudra-t-il pour réparer ces outrages, la faune locale aura du mal à s'en remettre.

 

Quand je vois tous les évènements quotidiens (calendrier des mortalités anormales d'animaux dans le monde), je ne peux pas m'empêcher de penser à ce proverbe indien qui dit :


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas"...

 

 

 


 

 

Le 31 mars 2012

 

 

Le choc est grand pour les amateurs de pêche et les protecteurs de l’environnement. Hier matin, l’alerte a été lancée à Buhl-Lorraine : la Bièvre, petite rivière habituellement cristalline prenant sa source dans le Donon pour se jeter dans la Sarre après Sarrebourg, était devenue marron. « Comme du café au lait, précise un riverain. Avec par-dessus, une mousse couleur rouille de 10 à 15 centimètres d’épaisseur. » À 9h, gendarmes, gardes-pêche, sapeurs-pompiers spécialisés et représentants de l’Onema (Office national de l’eau et des milieux aquatiques) étaient appelés.


Mais il était déjà trop tard. Le gros du produit polluant avait déjà été entraîné par le courant dès le milieu de la matinée. Néanmoins, des analyses ont été effectuées, pour déterminer la nature du polluant mais surtout son origine. Car, pour la faune de la Bièvre, les conséquences ont été terribles. Aucun gardon, loche, goujon, chevesne, vairon ou autre épinoche n’a survécu. Leurs cadavres jonchent par milliers le fond de la rivière sur plus d’une dizaine de kilomètres, tandis que d’autres corps sans vie étaient ballottés mètre après mètre en surface par le courant.


Les spécialistes du milieu aquatique ont retrouvé des traces de produit jusqu’à une ferme de Schneckenbusch. Mais des centaines de cadavres de poissons pris au piège ont été repérées bien en amont, jusqu’à Troisfontaines, d’où la pollution a certainement débuté.

 

Lire la suite ...

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2012/03/31/les-poissons-de-la-bievre-aneantis-par-une-pollution

Partager cet article

Repost 0
Published by Rip de la Louiseraie - dans Brèves
commenter cet article

commentaires