Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • Le blog de rip-de-la-louiseraie.over-blog.com
  • : J'ai eu envie de créer ce blog pour vous faire partager mes passions et mes textes. J'aime ce qui est insolite, et qui appelle à la réflexion. Merci de flaner au fil de mes pages.
  • Contact

Recherche

Archives

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 08:05

oiseau

Mon avis :)

 

  Un radar pour suivre les oiseaux, avec une application qui doit être positive, stopper les éoliennes quand ils s'approchent dangereusement des pales.

 

Si ce système s'avère inoffensif pour eux, alors les anti-éoliennes, pas ceux qui ont de bonnes raisons (trop prés de chez eux, implantation dans des parcs protégés...) mais ceux qui cherchent des prétextes pour les éviter, préférant de loin le nucléaire qu'ils pensent sur, malgré les dégats de fukushima (c'est à l'autre bout du monde) ou Tchernobyl (on a de bonnes frontières) ne pourront plus se servir des animaux qui ne reussissent pas à éviter les éoliennes pour éviter cette énergie propre et durable.

 

 

 

 


 

 

Le 02 mars 2012

 

 

 

Depuis plusieurs années, la société Biotope a conçu et développé des radars capables de détecter les vols des oiseaux ou des chauves-souris en altitude : le radar peut donner des indications assez précises sur le nombre de volatiles qui passent et la direction qu'ils empruntent.


C'est ainsi que l'on sait déjà que 85 % des oiseaux en migration volent de nuit et, pour la plupart, à une hauteur qui les met hors de vision des humains. Des données intéressantes pour mesurer notamment l'impact d'installations comme les éoliennes sur ces animaux. Ces radars ont notamment permis d'inventer un système, Chirotec, qui arrête le mouvement des pales d'éoliennes quand des chauves-souris se trouvent à proximité.

"Les radars de navigation que nous avions adaptés jusque-là restaient quand même conçus pour autre chose que le suivi des oiseaux, explique Hubert Lagrange, responsable du projet au sein de Biotope, et ils ne permettaient pas de répondre à toutes nos attentes. Par exemple, il est impossible de déterminer simultanément la position et l'altitude de vol d'un oiseau." De la même manière, l'émission des impulsions de ces radars reste peu définie en fréquence, ce qui interdit les analyses destinées à identifier les animaux.

 

 

Lire la suite ...

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/03/02/un-radar-qui-identifie-les-oiseaux_1647731_1650684.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Rip de la Louiseraie - dans Brèves
commenter cet article

commentaires